PARTENAIRES

Store

On aime bien

Avis de Recherche

décembre 2013

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Lillie

Des juifs qui tuent des juifs... des petits branleurs infectes élevés sans aucune morale: et les parents à Saint Mandé alors ?? pas de taule pour eux ? Et pourtant !

alpencrane@gmail.com

j'ai très bien "connue" la capricieuse valérie subra en zonzon. ELLE SE CROYAIT LA QUEEN DE TOUS LE SYSTEME PENITENCIAIRE... Quel gag ! c'est juste une petite garce qui a fait souffrir des tas de détenues à rennes en étant convaincue que son sex-appeal pouvait retourner le cerveau des autres détenues (hétéro ou homo) elle ne s'est jamais souciée de personne à part son égo surdimensionné. Elle a détruit la carrière et la vie de famille d'une matonne qu"elle a séduite en lui intimant l'ordre de lui ramener un tél portable et elle s'est faite gaulée : résultat des courses, la matonne cool et appatée par subra a perdu son job, sa dignité et s'est faite virer de la pénitentiaire sans solde et l'adoration qu'elle ressentait pour subra l'a conduite dans le trou !!! eT TOI VALOCHE SUBRA, toi qui a fait brailler à toutes tes pseudo-loveuses (4 en 8 ans quand même) que tu n'avais aucun sang sur les mains ???? J'espère sérieux pour ton salut que tu te la racontes moins maintenant que tu es dehors et que tu as cessé de jouer ta star (B. TAVERNIER) et que maintenant que je sais que t'es maman, t'as enfin capté que les êtres humains ne sont pas que des pantins et qu'avec l'âge, tu es redevenue capable d'être une humaine et non plus un prédateur.... CHUIS SURE QUE T'AURAS COMPRIS QUI JE SUIS... RAPPELLE TOI L'inquiète : t'as fais ta "comedia delle arte" avec toutes les autres mais avec moi, tu t'es cassée les dents longues que tu pensais avoir... ALIETTE

Diego

Valérie Subra fait partie de ces jeunes femmes fragiles, amoureuses, sous la coupole de mâles manipulateurs et criminogènes, qui commettent des horreurs criminelles dans l'aveuglement et l'inconscience les plus complets.

Emilie Loubet ("Faites entrer l'accusé" du 20 juin 2010)illustre également ce type de complicicité active en apparrence mais tellement passive dans la réalité de ce qu'elles sont en réalité au moment où se perpétue leurs crimes : des marionnettes.

Les cris de haine et les jalousies sordides de certains frustrés qui s'expriment parfois ici "ne changent rien à l'affaire"...

L'empathie des autres rassure sur les ressources du genre humain.

Condamner ce genre de criminelles à de lourdes peines (Perpétuité pour Valérie Subra, 20 ans pour Emilie Loubet assortis d'une peine de sûreté des deux tiers), et dans le même temps condamner à 15 ans, sans peine de sûreté, Finochietti l'homme du "Service d'action civique" (S.A.C) qui, avec ses complices, décime une famille sur trois génération (tuerie d'auriol)et plonge lui-même un tisonnier dans le coeur d'un enfant, démontre toute l'extravagance de ces procès trop cléments pour les uns, et tellement sévères, injustes, lorsque les atavismes inhérents à la sorcellerie font montre de leur virulence.

Cela dit, ce n'est pas parce qu'un vieux cochon veut se payer, parce qu'il a du fric, une gamine de vingt ans, non pas qu'il la viole, mais seulement qu'il tente de la séduire avec ses atouts, qu'il mérite pour autant d'être torturé puis assassiné. Certes son attitude est moralement contestable mais celle de ses bourreaux n'en demeure pas moins haïssable et impardonnable.

Valérie Subra, comme toutes les gamines (immatures ou/et déficientes) sous l'emprise d'un amour aveuglant, aurait dû bénéficier de circonstances très largement atténuantes.

Autant au moins, en tout cas, que Finochietti -pour ne citer que ce seul exemple- a eu la chance de pouvoir en bénéficier plus que de raison en comparaison.


lilly

je persiste a penser qu'elle ne méritait pas la perpétuité comme ses 2 copains jamais elle n'aurait tué et alors on ne condamne pas une allumeuse c pas un crime d'etre une allumeuse

simo

DAVID:
les taulard et les etranger?
les taulard ne son pas tous des etranger!!!
Faut pas tout melanger... Je n'ai ni casier judicaire non plus, mais j'ai un boulot, je paie mes impots, mes factures, je n'ai pas d'aide de l'etat et pourtant je suis etrangere...!
et l'etat ne m'a aider en rien.

simo

que celui qui na jamais peché lui jette la 1ere pierre... Moi je le ferai!
Je suis chretienne egalement, mais meme si il n'y a pas de petit ni de gros peché, ce qu'ils on fait est INACCEPTABLE!
ELLE a servit D'APPAT!
Sans ELLE il n'auai peu etre pas tuer! Pour moi elle est tt autant coupable que les autres. Elle vit des jour heureux... alors que les familles des victimes elles pleurent encore ...
Les vieux pervers qui ne penser qu'a sauter une gamine... ? : elle etait bien contente quand elle remplisser son "carnet de connaissance".
Je me demande comment des gens, peuvent tuer!
Ces monstrueux ce qu'ils on fait.
Et l'autre qui se donne en spectable chez Hondelatte! Sans aucun remord, sans aucun mots pour les familles des victime. Avec son sourire narcois jusqu'au bout de l'amission... PEUT ON VRAIMENT CHANGER? PEUT ON NE PLUS ETRE UN CRIMINEL...

hélène larrivé


Réponse à scène de crime

Il y a un décalage dans notre société, la société du spectacle (et de plus en plus avec l'ampleur prise par les médias, qui est la meilleure et la pire des choses) ... entre l'image que donnent d'eux mêmes certaines "icônes" et leur être réel. Parfois c'est une opposition complète. Et de plus c'est (relativement) connu. Cela devrait décevoir leurs "fans" ? Non, certains persistent à vénérer une image qu'ils savent opposée à la réalité. Ils veulent des icônes ! des modèles ! Et après tout, puisqu'il est là, celui-là fait l'affaire. Le jeune "beur" sympa-gentil à la faconde désopilante, qu'importe qu'il ait été un caïd redoutable dans sa cité, qu'il soit par exemple à présent une sorte d'affairiste âpre au gain tout à fait conforme à ce que le business requiert, il reste et demeure l'image qu'il veut donner et qui est vendeuse. L'habit fait le moine ... et le paradoxe ici est que pour plaire et gagner (de l'argent), il soit plus efficace de se mettre en scène en "marginal" type beur banlieue qu'en costard trois pièces... alors qu'autrefois c'était l'inverse. La récupération est là : la marginalité se vend mieux que la "réussite" affichée et elle est elle même réussite ... pour certains "happy few" qui servent de modèle. Et de modèle mensonger à deux titres : d'abord parce que la majorité des jeunes de banlieue souffrent pour de bon, et ensuite parce que ces élus eux mêmes ne firent pas vraiment partie du groupe qu'ils mettent en scène, ou du moins qu'ils se situaient parmi eux dans une hiérarchie "marginale" élevée, des caïds par exemple, c'est à dire souvent déjà des affairistes en blouson plus durs encore que les banquiers de wall street). La romance est fausse : le milieu "marginal" des beurs est dur et en tout point semblable au milieu du business, avec les mêmes règles, plus intransigeantes encore parfois.

Qu'ensuite, devenu une "icône", un jeune se comporte comme un businessman est dans la suite parfaitement logique. Mais que ceux qui le savent, ses fans, continuent à applaudir est étonnant, navrant même.

C'est le principe des sectes : ainsi celui qui, ingénieur son, s'était rendu compte que les "apparitions" du gourou étaient des effets techniques tout à fait explicables ... et qui cependant demeura dans la secte sans avertir ses condisciples du leurre... et en continuant un temps à y "croire" ou à faire comme si ! La réalité déçoit, l'illusion rassure !

Mais l'injustice est flagrante pour ceux qui naïfs ne distordent pas leur image, pour les "vrais" beurs par exemple : si certains sont parmi les plus fervents supporters de l'"icône" dévoyée, c'est parce qu'il les valorise malgré tout ! met un baume sur leurs plaies, donnent d'eux à l'extérieur une image fleurette qui ne leur déplaît pas. C'est comme dans une famille : tous les membres savent que la douce mère vénérée à l'extérieur est en fait une despote impitoyable qui maltraite ses "bonnes" etc... mais personne n'ose le dire et à l'extérieur l'image demeure, confortée par ses enfants supporters, même si au fond tout le monde le sait. Elle les valorise eux aussi et la dénoncer serait mauvais pour tout le groupe. L'illusion est plus belle, plus porteuse, plus vendeuse que le réel, là aussi.

Quant aux jeunes qui triment, sont au chom'du etc... ils sont frustrés, révoltés, écoeurés de voir que celui qui est porté au nues (ou qui est à la une des papiers dans les journaux) est peu représentatif ou même représentatif de ce qu'il y a de pire dans leur milieu , à l'opposé de l'image qu'il donne (c'est à dire qu'on lui demande de donner) c'est normal. Ils peuvent dériver (dériver, le mot est mal choisi) c'est à dire faire de même puisque décidément le mensonge, la distorsion paient si bien. Mais qu'ils sachent ici que certains ne sont pas dupes et que ça ne vaut pas de perdre son âme: le net, les livres, la culture sont là parfois comme contre poids !
Tiens, je vais en faire un sketch ! Le petit "beur" marginal banlieue qui attaque en justice à coup de procédures coûteuses et retorses ... son "attachée de presse" parce qu'elle aurait dépassé le pourcentage des royalties dues... ou parce qu'elle l'a fait représenter en représailles en costard négociant un contrat d'assurance, ce qui l'a fait baisser dans ses sondages de popularité, ça pourrait être le thème... vendeur ! On peut tout retourner en fait! Qui veut d'y coller et faire un tabac ?

A ce sujet, un détail rigolo, enfin on peut le voir comme ça : ayant écrit un texte marrant sur mes mésaventures avec le service après vente de free, je découvris au même moment sur le net un acteur, une sorte de "star" ou plutôt de starlette (?) que je ne citerai pas, disons anarchiste pour faire vite, aux sketchs désopilants, anti religieux notamment. M'étant bien amusée, je le lui envoyai aussitôt. J'eus le lendemain un appel de son attachée de presse (stupeur, joie, si vite !) qui me dit entre deux rires qu'elle et la star s'étaient bidonnées en me lisant et que ça les intéressait. Combien ? me demanda-elle tout de go. Je lui répondis que je ne voulais rien, c'était une sorte de cadeau que je faisais comme auteur au talent d'un acteur. Embarras de la dame. Je n'avais pas pigé : en fait, elle me demandait combien je pouvais mettre MOI pour que la star utilise mon travail. Le cadeau que je volais faire, elle me demandait de le payer. Décevant ? oui. http://larrive.blogspot.com

David

Hélène,
Votre post est pleins de lucidité cependant il faut reconnaître qu'un meutrier est qulqu'un d'atypique (destin hors du commun)
Certains sont vénérés (Mesrine et plus récemment Toni Musulin considéré souvent par le peuple comme des robins des bois, des ''anarchistes'' et même certains ont des fans féminines et des demandes en mariage par des étudiantes bien au dessus du bac! (comme Guy Georges) il faut vraiment être dérangé ou perverse dans cette extrémité!!!
Mais quelqu'un qui a déraillé de la société et sortie de la route (meurtre, alcoolisme, drogué etc, etc) a beaucoup de mérite si cette personne se bat pour s'en sortir mais comme je l'ai dit, à la sortie, certains sont heureux (emploi, amour enfants...) alors que moi je n'ai rien, je trouve cela injuste quelque part...
Et que dire de Jamel Debbouze soupçonné de meurtre mais non-lieu aujourd'hui n'est plus poursuivi et le voilà riche, célèbre, marié à une belle femme... C'est dégoutant!!!
D'ailleurs à 15ans il avait déjà un casier bien chargé!!!
J'espère qu'il y a une justice divine!!!

hélène larrivé

Oui. Beaucoup s'émerveillent que Subra à présent soit "une autre", notamment qu'elle ait passé son bac en prison (tout de même, ça laisse des loisirs et les jeunes qui le passent tout en travaillant y ont bien plus de mérite!).. Mais qui va valoriser ceux qui ont travaillé (j'entends comme salariés) pour l'avoir, effectuant une double journée, et n'ont jamais, eux, fait autre chose... tuer par exemple? La société est terriblement injuste, faisait souvent de criminels (même s'ils ne sont rien moins que romanesques, comme ce lamentable trio de pieds nickelés)... des sortes d'"icônes" dont les moindres "progrès" (peut-être simplement opportunistes d'ailleurs) progrès c'est à dire qu'ils finiront par se comporter normalement... sont salués comme merveilleux, une victoire personnelle (de la société)... négligeant que leurs victimes, elles, sont bel et bien mortes (sous la torture dans ce cas) et qu'elles, en revanche, n'auront plus le loisir de s'améliorer. Les médias (c'est à dire nous mêmes) semblent avoir besoin de contraste pour émerger de la monotonie quotidienne. Si bien qu'ils inversent à un moment des valeurs... cependant reconnues sans discussion. Une contradiction majeure. Quelqu'un qui a commis l'horreur puis qui simplement vit normalement ensuite semble digne de respect et valoir un papier qui le salue, (il faut l'encourager) tandis que celui qui n'a RIEN fait (de mal s'entend) ne vaut pas que l'on s'intéresse à lui, forcément, c'est vous ou moi et nous ne nous "intéressons" pas nous même, il faut croire. J'ai connu une étudiante qui en bossant (comme employée de maison) a elle aussi passé son bac (alors qu'elle ne parlait guère que l'arabe au départ) dans es conditions bien plus difficiles que Subra, elle qui n'avait jamais fait de mal à quiconque (c'est à dire en s'épuisant à la tâche) qui a fini par l'obtenir, puis a étudié ensuite et est devenue prof. Qui va s'intéresser au parcours de cette besogneuse (jolie pourtant elle aussi, bien plus que Subra)? Les médias confondent réalité et roman et font du fait-divers un roman, ce qui brouille les valeurs pour les gens et les jeunes en particulier. Hélène Larrivé
http://larrive.blogspot.com

David

guimeud:
C'est la rédemption.
Chacun qui se bat la mérite.
Elle a passée son bac en prison en 1994 et a poursuivit des études d'économie à l'université de Rennes et tout ça par correspondance.
Avant d'être en prison elle était en 4ème.
Spirituellement, intellectuellement, physiquement etc, etc, ce n'est plus le même personne.
Maintenant c'est sûr que cela me donne un peu d'injustice de voir des personnes ayant fait de la prison ''heureux''.
Moi qui vote, qui a fait son service militaire et qui a son bac aussi ainsi qu'un casier judiciaire vierge et bien je n'ai ni compagne, ni emploi... Faudrait peut-être que j'aille en prison??? (ironie)
Dans ce pays on aide toujours les taulards et les étrangers...

lilly

je trouve que valérie a payé cher pour moi elle n'a pas tué . personne ne mérite de mourrir mais ces vieux pervers ne pensaient ka sauter une gamine . une maman ki a été amoureuse d'un fou .

BARBARA

La morale, Oh les grands mots....Il faut les plaindre plus qu'autre chose. Cette histoire est dramatique, pour tous....Ils ont payé, changé, et ont le droit au pardon...."QUE CELUI QUI N A JAMAIS PÉCHÉ LUI JETTE LA PREMIÈRE PIERRE" disait Jésus au Romain, qui voulait exploser M.M... Le mauvais est dans l'homme, le bon aussi, c'est la nature humaine qui est ainsi...Mais le repentir, ça existe.. De la haine primaire émane de votre discours, c'est pour moi, cela, qui est lamentable.

guimeud

libérée en 2001 ,elle coule des jours heureux ,se marie ,a un enfant ....elle a changé , les bienfaits de la prison

les victimes a l"état de squelette ou de poussière ....

un happy end pour ces assasins ,lamentable ,immoral ,

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Boutique

  • Sdc

Nos publications

  • 40 ans d'affaires criminelles repertoire des grandes affaires criminelles

DOSSIERS

  • Sdc
  • Dossiers

Moteur de recherche

  • Google
    Web scenedecrime.com

Annonces